Prostatite : comment la guérir avec la phytothérapie et ses soins naturels sont-ils remboursables ?

Prostatite

La prostatite est une inflammation de la prostate causée par une infection bactérienne ou non. Elle affecte cette glande endocrine de l'appareil génital masculin dont la fonction est de produire le liquide séminal nécessaire au développement et à la mobilité des spermatozoïdes.

Les symptômes de la prostatite sont semblables à ceux d’autres maladies urogénitales. Ce qui nécessite de consulter un urologue et de faire une analyse cytobactériologique des urines pour identifier l’agent pathogène responsable de la maladie.

Il est alors possible d’entamer un traitement conventionnel à base d’antibiotique ou de faire appel à la phytothérapie pour soulager les symptômes douloureux de la prostatite et accélérer la guérison.

Quelle que soit l'approche choisie pour guérir une prostatite, découvrez à combien sont remboursées les consultations d'urologues, les analyses biologiques, les médicaments et les remèdes naturels à base de plantes.

Prostatite : symptômes, types et facteurs de risque de l’hypertrophie prostatique

La prostatite cause l'augmentation du volume de la glande et la compression de l'urètre ainsi que de la vessie. Les premiers symptômes et signes cliniques de cette hypertrophie prostatique sont :

  • les douleurs et la gêne à la miction comme en cas de Cystite, ce qui entraîne l'accumulation de résidus urinaires à l'origine de l'aggravation et de la complication de l'affection urologique.
  • la présence de sang dans l'urine ou le sperme et les éjaculations difficiles ou douloureuses
  • les douleurs aux organes génitaux, à l'aine, au bas de l'abdomen, au bas du dos et sensation de pression dans le rectum

La prostatite est classée en 4 types selon la nature de l’inflammation de la prostate :

  • prostatite aiguë : d'origine bactérienne, ses symptômes apparaissent soudainement et peuvent être graves : forte fièvre, des douleurs intenses du bas-ventre et une fatigue généralisée. Le patient éprouve aussi des envies fréquentes d'uriner malgré les faibles quantités de mictions expulsées.
  • prostatite chronique bactérienne : elle est la conséquence d'une infection des voies urinaires mal guéries et persiste souvent pendant plusieurs mois. Cette pathologie à répétition se manifeste par des élancements au bas du ventre, aggravés par la rétention d'urine
  • prostatite chronique non-bactérienne : cette affection provoque de la douleur pelvienne chronique ou de l'inconfort au bassin qui peut apparaître puis disparaître.
  • prostatite inflammatoire asymptomatique : elle n'occasionne aucun symptôme. Elle est décelée le plus souvent lorsque les médecins effectuent des examens pour diagnostiquer d'autres affections comme : cancer de la prostate, infertilité, etc.

La prostatite et l’hypertrophie de la prostate qui l’accompagne sont favorisées par :

  • le stress
  • les infections sexuellement transmissibles
  • la malformation uro-génitale
  • la station assise prolongée (bureau, voiture, etc.)
  • la pratique de certains sports comme l'équitation ou le vélo

La prostatite touche les jeunes hommes comme les seniors. Elle est souvent associée à des impacts psychologiques et une dégradation de la qualité de vie en raison des symptômes douloureux, incontinence et difficulté dans les relations intimes.

Afin de diagnostiquer une prostatite, il est nécessaire de consulter son médecin traitant avant d'être orienté vers un spécialiste des voies uro-génitales pour un premier examen et des visites de contrôle. Dans ce contexte, un bon remboursement de l'urologue est indispensable pour éviter les restes à charge en cas de dépassements d'honoraires et de visites en dehors des horaires habituels en cas de prostatite aigue (jours fériés, dimanches, nuits, etc.).

Réalisez des devis personnalisés et trouvez une mutuelle aux indemnisations élevées des honoraires de laboratoire.

Traitement de la prostatite : soins de l’inflammation et apports de la phytothérapie en cas d’hypertrophie prostatique

La prostatite nécessite un traitement médicamenteux par des antibiotiques et des anti-inflammatoires. Cette cure d’antibiothérapie dure de 3 à 8 semaines en fonction du germe à l’origine de l’infection.

Il est aussi possible de recourir à des remèdes phytothérapiques pour soulager les symptômes de l’hypertrophie de la prostate comme :

  • la busserole : anti-inflammatoire et apaisante des douleurs de la miction, cette plante est prescrite dans les cas de prostatite aiguë et de cystite. Appelée aussi raisin d'ours, elle est un antiseptique et puissant antibactérien contre les bactéries pathogènes des voies urinaires.
  • le séquoia géant : antidépresseur et régulateur hormonal, les bourgeons de séquoia géant aident à traiter l’inflammation en cas d’hypertrophie prostatique. Ils sont également efficaces pour stimuler l’appétit et réduire la fatigue qui accompagne la prostatite.
  • les graines de citrouille : elles sont employées en tisane contre les troubles urinaires liés à l'hypertrophie de la prostate. Ces pépins sont aussi efficaces pour soulager les douleurs, faciliter les mixtions, etc.
  • le serenoa repens : les baies de ce palmier nain sont utilisées pour traiter les inflammations de la prostate et prévenir des récidives

Les massages de la zone génito-urinaire de la prostate par des pommades phytothérapiques à base d’huiles d’essentielles (pin sylvestre, cyprès, menthe poivrée, etc.), sont aussi recommandés pour soulager les symptômes de la prostatite.

La prise d’antibiotique par voie orale et la phytothérapie trouvent leurs limites en cas de prostatite sévère. Une hospitalisation de 2 à 4 jours est alors nécessaire afin de mettre le patient sous une antibiothérapie par intraveineuse.

Les frais de ces actes sont conséquents. Alors, demandez des devis comparatifs sur « Mutuelledassurance.net » et évaluez les prises en charge des coûts de séjour hospitalier et de chambre individuelle.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nécessaires au bon fonctionnement du site. En savoir plus ×