Mutuelle avec remboursement du fauteuil roulant : quelles prises en charge par les offres santé avec de bonnes garanties spéciales chaise médicalisée ?

remboursement fauteuil roulant

Le remboursement du fauteuil roulant par les mutuelles santé peut dépasser les 5000 € selon qu'il s'agit d'une chaise manuelle, électrique, avec verticalisateur, etc.

« Mutuelledassurance.net » vous dévoile quelles mutuelles remboursent le mieux l'achat ou la location d'une chaise roulante et ses frais d'entretien.

Devis en 2 clics

Il met aussi à votre disposition son formulaire de devis gratuits pour choisir une mutuelle qui rembourse les fauteuils roulants de confort, électriques ou jusqu'à 500 % de la Base de Remboursement de la Sécurité Sociale (BRSS).

Aussi, ce comparateur détaille les prises en charge par la Sécurité sociale des fauteuils d'aide à la mobilité et comment demander le remboursement d'un véhicule d'handicapé physique (VHP) par un assuré en perte d'autonomie temporaire, un handicapé, un résident en EHPAD, un senior, etc.

Remboursement fauteuil roulant : quelles mutuelles complètent le mieux les prises en charge de la Sécurité sociale et combien proposent-elles ?

Les remboursements des fauteuils roulants par les mutuelles sont exprimés en forfaits ou en pourcentages des tarifs de convention de la Sécurité sociale (BRSS) :

Compagnies Remboursements
Apicil 100 % + 2 000 €/an/bénéficiaire
Miel 100 % + 1 000 €/an/bénéficiaire
April 500 % de la BRSS
Apivia 250 % de la BRSS
Smatis 150 % de la BRSS

Classement des mutuelles aux meilleurs remboursements des fauteuils roulants

Les remboursements des mutuelles et les prises en charge de l’Assurance maladie des fauteuils roulants, de leurs accessoires, des frais d'entretien et de renouvellement dépendent :

  • du type de propulsion de la chaise médicalisée : manuelle ou électrique
  • des sophistications du fauteuil : avec releveur ou verticalisateur, dossier inclinable, etc.
  • des accessoires du VHP : appui-tête, repose-jambes, support dorsal, etc.
  • de l'âge de l'utilisateur.

En effet, chaque chaise roulante, considérée comme du matériel médical d’aide à la mobilité, est prise en charge par la Sécurité sociale à 100 % du tarif de base correspondant dans la Liste des Produits et Prestations Remboursables (LPPR).

Nomenclature des VHP et des accessoires Tarifs de prise en charge
Fauteuils roulants à propulsion manuelle, non pliant, à dossier inclinable 439,48 €
Fauteuils roulants à pousser (poussette) 356,94 €
Fauteuils roulants à propulsion manuelle 394,60 à 603,65 €
Fauteuils roulants manuel pour enfant 962,20 €
Fauteuils roulants à propulsion électrique 2 702,81 à 3 938,01 €
Fauteuils roulants électrique avec verticalisateur 5 187,48 €
Fauteuils roulants électrique monte-marches verticalisateur 5 187,44 €
Appui-tête 63,41 à 108,64 €
Repose-pied 77,88 à 105,76 €
Roues 74,82 €/an

Tableau des tarifs de base des remboursements de la Sécurité Sociale pour les fauteuils roulants et de leurs accessoires (BRSS)

Toutefois, au regard des prix réels des chaises roulantes, notamment celles à propulsion électrique, qui oscillent de 6 000 à 30 000 €, la facture à payer par l’assuré dépasse largement les plafonds accordés par l’Assurance Maladie qui n’excèdent pas les montants suivants :

Type de fauteuil roulant Remboursements maximums
Fauteuil roulant manuel 962,20 €
Fauteuil roulant manuel avec verticalisateur 2425,05 €
Fauteuil roulant électrique 3938,01 €
Fauteuil roulant électrique avec verticalisateur 5187,48 €
Fauteuil roulant électrique monte-marches 5187,44 €

Prises en charge maximales de la Sécurité sociale pour les fauteuils roulants

Ainsi, la solution pour avoir une bonne prise en charge sur l’achat ou la location d’une chaise roulante consiste à prévoir une mutuelle santé performante avec de meilleurs remboursements des fauteuils médicalisés et autres frais de santé indispensables aux personnes en invalidité temporaire ou permanente.

Dans ce cas, pour sélectionner au juste prix une complémentaire santé avec les garanties les plus appropriées, il important de savoir bien estimer le remboursement des dispositifs d’aide aux personnes handicapées à prévoir dans sa mutuelle qui peut être calculé de 2 manières :

  • soit en multipliant la BRSS correspondant par le taux de couverture accordé par la complémentaire santé comme dans le cas des prises en charge accordées par April mutuelle.
  • soit en multipliant la BRSS par le taux de couverture santé puis en additionnant au résultat la somme forfaitaire indiquée dans le contrat santé comme pour les remboursements prévus par Apicil

Ainsi, en connaissant le prix du véhicule pour handicapé physique, il suffit de déterminer quelles garanties permettent de couvrir au maximum ces frais avant de choisir une mutuelle avec les bons remboursements des coûts d'achat ou de location d'une chaise roulante.

De plus, le remboursement du fauteuil roulant par les meilleures mutuelles santé englobe les frais d’entretien et certains petits appareillages de confort (bouées, selleries, accoudoirs, cale-pieds, etc.).

Ces prestations, présentées dans les tableaux de garanties le plus souvent au niveau de la rubrique "Matériel médical" ou "Prothèses orthopédiques et gros appareillage", est à vérifier en détails au moment d’obtenir vos devis comparatifs en ligne.

Mutuelle remboursement fauteuil roulant : conditions de prise en charge et aides complémentaires pour les personnes handicapées

Les remboursements des fauteuils roulant par les mutuelles changent selon les dispositions détaillées dans les tableaux de garanties de chaque offre de complémentaire santé. Toutefois, leurs interventions restent étroitement liées aux conditions de prise en charge des grands appareillages médicaux par l'assurance maladie, à savoir :

  • La situation sanitaire du bénéficiaire ; une personne handicapée ou déclarée en ALD, bénéficie d’une prise en charge à 100 % des tarifs de base de la CPAM. Par contre, l’acquisition ou la location d’un fauteuil d’aide à la mobilité en cas de perte d’autonomie passagère est remboursée à 70 % du BRSS.
  • La prescription d’un véhicule d’handicapé physique par le médecin traitant suite à la reconnaissance d'un handicap. Cette ordonnance mentionne s'il s'agit d'une location ou d'un achat, la durée d'utilisation, le mode de propulsion (électrique ou manuel), les caractéristiques du modèle (largeur, profondeur et hauteur de l'assise, taille des accoudoirs, etc.), les options de confort, etc.
  • L'acceptation de la demande d'entente préalable de prise en charge d’un fauteuil roulant par le service de contrôle médical de l’assurance maladie. En effet, à l’exception des chaises roulantes manuelles, les conditions de prises en charge par la Sécurité sociale des fauteuils roulants électriques nécessitent l’obtention de l’accord préalable.
  • La reconnaissance de la conformité de l'équipement à acquérir ou VPH (Véhicules pour Personnes Handicapées) qui doit figurer dans la liste des fauteuils roulants reconnus par le CERAH (Centre d'études et de recherche sur l'appareillage des handicapés).

Pour renouveler un fauteuil roulant, une nouvelle prescription médicale est nécessaire afin de bénéficier des contributions de l'assurance maladie et donner accès aux remboursements de la part de sa mutuelle santé. En revanche, la demande d'entente préalable n'est plus requise sauf en cas de location ou d'achat d'un VPH de type différent.

De plus, aucun délai n'est imposé pour le renouvellement du fauteuil roulant ; cette procédure peut être entamée à chaque fois qu'un changement est justifié par :

  • l'évolution de l'état de santé du patient,
  • la modification de l'autonomie (par exemple, la diminution des capacités d'utilisation d'une chaise roulante manuelle qui impose le passage à un fauteuil roulant électrique)
  • l'usure du matériel roulant ou la fin de sa période de garantie.

Les personnes en perte de mobilité ont à affronter de lourdes charges financières. Pour cette raison, les mutuelles pour handicapés les avantagent à travers de nombreuses comme le remboursement des aides-soignants utiles pour bénéficier d'une assistance à domicile.

En plus de bien rembourser les chaises roulantes, les mutuelles partenaires prennent en charge aussi bien les tricycles et les fauteuils médicalisés pour activités physiques et sportives, les canes orthopédiques (anglaises), les lits médicalisés et les déambulateurs, essentiels pour aider les handicapés à retrouver leurs autonomies.

Concernant les aides complémentaires à la couverture des frais d'achat ou de location d'un fauteuil roulant, outre que les remboursements de la mutuelle et de la CPAM, les personnes à mobilité réduite peuvent :

  • demander la prestation de compensation du handicap (PCH) auprès de la Maison Départementale des Personnes Handicapées(MDPH).
  • solliciter l'allocation d'éducation de l'enfant handicapé (AEEH) auprès des caisses d'allocations familiales (Caf) par les parents d'un enfant handicapé âgé de moins de 20 ans.
  • recourir aux associations qui prêtent des fauteuils à roues ou les louent à des tarifs symboliques.
  • demander l'attribution d'un fauteuil roulant par l'EHPAD. Les seniors admis dans ces établissements de soins peuvent obtenir une chaise médicalisée adaptée à leurs degrés d'autonomie après l'évaluation du besoin en aide technique par l'ergothérapeute.

Que ce soit suite à un accident ou à un handicap inné, chaque personne peut, un jour, avoir besoin d'un fauteuil roulant même pour une courte période.

Évitez de vous laisser prendre au dépourvu, complétez vos devis instantanés et trouver instantanément une mutuelle qui vous met à l'abri de ces dépenses médicales en cas de besoins.

Remboursements des fauteuils roulants par les mutuelles seniors : est-ce une nécessité pour les personnes âgées de 60 à 80 ans ?

Le remboursement des fauteuils roulants par les mutuelles santé pour seniors est de plus en plus recherché. En effet, bien que les prises en charge de ces équipements par les mutuelles santé concernent tous les assurés, certaines tranches d’âge font plus appel aux prises en charge de ces dispositifs que d’autres comme le montre le graphique suivant :

Répartition des taux de recours aux fauteuils roulants par tranche d’âge

Le premier constat qui sort de l'analyse du graphique est que leur nombre d’utilisateurs de fauteuils médicalisés double une première fois entre 20 et 40 ans et une seconde fois entre 40 et 60 ans.

En effet, 55 % des utilisateurs de dispositif d'aide à la mobilité ont plus de 60 ans, dont 15 % de seniors âgés de plus de 80 ans.

A cet âge-là, les ainés éprouvent de grandes difficultés à manipuler leurs fauteuils roulants, ou en sont incapables, surtout si les dispositifs sont manuels.

Au regard de ce constat, il semble évident de proposer aux ainés des solutions alternatives pour leur faciliter la vie et surtout de prévoir des remboursements avantageux pour les appareils automatisés et les auxiliaires médicaux pour accompagner les seniors et les aider à utiliser leurs chaises roulantes.

Pour cela, il est bon de prévoir une mutuelle performante parmi celles proposées à la comparaison en ligne par « Mutuelledassurance.net ».

Article mis à jour le 25/03/2022 | Par Mutuelledassurance.net


Evaluation 3.3 sur 5 / note basée sur 29 avis
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nécessaires au bon fonctionnement du site. En savoir plus ×